•   L'autre jour m'a traversée la pensée subite que je n'avais jamais rien cousu du numéro de Burda de juillet 2011. Et si je mourais le lendemain ? Fébrile, presque paniquée, je me suis jetée à corps perdu dans la réalisation du haut 113 en taille 38, un peu rectifié dans la hâte.

    Pouravoir

      Modifications : J'ai un peu creusé l'encolure devant et remonté celle du dos, recouvert les épaules, dessiné ce qui manquait sur les manches pour fermer l'encolure et le bas des emmanchures.

    Pouravoir

    Pouravoir 

      Le patron étant déjà très sac à patates (les pinces poitrine font le minimum syndical), on s'est passé de l'effet blousant en bas.

    Pouravoir  
      Les tissus : coton gratté écossais pour le buste, et coton chambray "burgundy" des Trouvailles d'Amandine pour les manches, retourné sur l'envers pour l'ourlet des manches, et recoupé en biais fin autour de l'encolure.

    Pouravoir
      Le défi était de donner le maximum de relief à ce modèle que je trouvais un brin patapouf, et on ne s'en sort pas trop mal. Par contre je me suis un peu foirée sur la forme de l'arrondi d'encolure, et
    les pinces poitrine planent complètement.

    Ah-aaaaarrgh, ouais, tu l'as dit Bobby.


    22 commentaires
  •   Voici la mini jupe du hors série couture facile Burda automne-hiver 2010, rallongée de 7cm :

    Minnie petite souris

      Fermeture à glissière déplacée sur le milieu dos et création d'une petite parementure autour de sa découpe.

    Minnie petite souris

    Avec le chemisier de cowgirl bubu de février 2010

    Après mesure du patron, j'ai pris la taille 40 en élargissant les hanches au 41 pour ne pas me retrouver avec une cloche à ras de fouffe. Le magazine proposait une variante avec surpiqûres parallèles en bas, j'ai donc ajouté 6cm de surplus pour ce bel ourlet surpiqué.

    Minnie petite souris

      Les pièces devant et le dos étant identiques, j'ai choisi de ne pas adapter a priori l'emplacement ni la largeur des pinces du dos par rapport au devant, mais ai finalement repris toutes les pinces pour retirer 2cm à la taille.

    Minnie petite souris


      Je n'ai pas suivi les instructions et la taille est terminée cradossement par un repli du bord du tissu surfilé.

    Minnie petite souris 
      Le tissu est assez épais et satiné et de composition exacte inconnue : ce n'est pas du synthétique qui fond, mais il se repasse un peu trop facilement pour être du pur coton. Il est en réalité un peu plus jaune que sur les photos et il m'en reste suffisamment pour faire une deuxième jupe, maison cette fois.

    Minnie petite souris
      Naturellement, Monsieur a apprécié cet écart vestimentaire, il n'en reste pas moins que je ne trouve pas ce genre de fringue confortable : comme la taille descend beaucoup sur les hanches on ne sent pas son contact, ce qui donne l'impression : a) d'être sortie sans sa jupe, b) que la fermeture s'est ouverte. Par contre on perçoit bien l'entrave des cuisses quand on marche ou qu'on veut découper un bout de tissu par terre. Bref, de temps en temps pourquoi pas, mais elle n'a aucune chance de devenir un basique.


    18 commentaires
  • Pour ce peplum (= haut à basque pour les has been), je vous la ferais bien à l'envers en disant que j'ai tout dessiné d'après mon patron de base, mais c'est encore Burda qui m'a fourni le principal. On ne peut rien contre un grand amour.

    Éloignez le jeune public, c'est plutôt chaud.

    Madame Pervenche dans la cuisine avec le papier calque


      La présence chez moi du tissu que vous apercevez est un malentendu : l'an passé j'avais emmené ma mère chez Toto pour zyeuter les coupons, elle avait acheté ce satin de coton imprimé en pensant qu'il me plaisait, et moi je l'avais laissé faire parce que je pensais qu'il lui plaisait. Comme on peut le voir il est thématique : le printemps, vous avez 1000 signes. Et cette semaine ça tombait bien, le baromètre s'est calé au beau : joie, papillons dans le ventre, humidité, toussa.

    Madame Pervenche dans la cuisine avec le papier calque

    Le paragraphe que tout le monde attend pour s'en faire un pareil :
    - Base : robe 122 du magazine burdastyle de juin 2012 (pourquoi n'avoir pas directement pris le fameux d'août 2012 ? Hé, trop facile !)

    Madame Pervenche dans la cuisine avec le papier calque
    - Jupe remplacée par une basque simplissime : pour la taille 38 tracer un cercle de 12cm de diamètre, et autour un deuxième cercle de 32cm de diamètre, couper un quart de l'anneau obtenu : c'est une basque qui conviendra aussi bien au devant qu'au dos.
    Manche élargie d'1,5cm en bas.
    - Encolure creusée de 7,5 cm, sans toucher aux épaules, que j'ai terminée par une parementure avec thermocollant léger.
    (- + modifications dues à mon anatomie : taille remontée d'1cm, extrémité des pinces poitrine abaissées d'1cm - elles auraient finalement pu l'être de 2cm )

    Madame Pervenche dans la cuisine avec le papier calque

    On obtient une petite pièce racée qui reprend très bien les codes du péplum ("moi Ben-hur, toi Centurion").

    Madame Pervenche dans la cuisine avec le papier calque


      J'ai remarqué un détail intéressant sur les pinces devant et dos : au lieu d'être tout droit, leur bord est convexe afin de résorber le volume de façon optimale aux abords de la taille. Jusque là j'avais toujours appliqué la couture en ligne droite d'un point A à un point B sur les pinces, mais je penserai à appliquer cette mesure de bon sens les prochaines fois.

    Madame Pervenche dans la cuisine avec le papier calque 

      Tout cela est très ajusté, et il faudrait remonter un peu la taille dos pour un seyant parfait car quelques plis horizontaux subsistent. Je l'avais tenté pour voir, et ne sais si ce haut sera beaucoup porté car j'ai du mal a supporter la sensation de faible aisance au niveau de la carrure. Et puis le blanc ne me va pas tellement en fin de compte.

    Madame Pervenche dans la cuisine avec le papier calque
      Voilà.

      J'ai l'impression d'avoir oublié de dire un truc. Bah, ça me reviendra.


    111 commentaires
  •   Aujourd'hui on déshabille Biouman pour habiller Dorothée. Le transfert passe par le livre "Ma petite garde-robe" de Yoshiko Tsukiori (Stylish Dress Book 2 pour les vieux de la vieille), modèle Y. On peut en voir une réalisation ici (n°4) qui a fait battre mon petit cœur de moujik. J'ai décidé de zigouiller l'Aubépine pour en récupérer le coton japonais qui m'avait coûté un bras articulé. En effet j'avais fait un mauvais choix de doublure, un SBA sur une taille 38, le tissu avait légèrement rétréci après lavage, et puis la jupe était finalement trop longue. Bref, je n'ai jamais tenu plus d'une journée avec, il était temps pour elle de passer au cycle de vie suivant. Restent les plis religieuses qui sont d'un effet assez heureux au bas de cette blouse. Et c'était chouette de commencer un projet avec les ourlets déjà faits !

    Biouman et Dorothée 

    "Je m'appelle Nathalie, aidez-moi, je suis poursuivie par une méchante !"

      J'ai réalisé ce patron en version originale, taille 38 : c'est à dire que si j'ai retiré les manches et hésité à adopter une séparation du devant en deux avec pattes de boutonnage (si vous le faites attention à ne pas vous tromper de ligne de pli, on aurait vite fait de se viander et de se retrouver avec un col inexplicablement trop court...), je me suis finalement rabattue sur un devant en une pièce par manque de tissu (la jupe de l'Aubépine est large, mais elle ne bat pas un patron japonais !) et n'ai pas procédé à l'élargissement des épaules et du buste qui semble avoir été le choix de beaucoup de couturières sur la blogo. En fait j'ai même enlevé 2cm au dos. La longueur de la fente -cuissss- a été raccourcie de quelques cm; Je n'ai pas utilisé d'entoilage pour le col, et les emmanchures sont finies au "parmenbiais", un truc bâtard taillé au hasard d'une chute biscornue.

      Petit précis de décryptage des expressions faciales en couture :

    Biouman et Dorothée
    Le contentement

    Biouman et Dorothée
    La fierté

    Biouman et Dorothée
    La concentration

    Biouman et Dorothée
    Le dépassement

    Biouman et Dorothée
    L'excès

    Biouman et Dorothée
    L'appréhension

    Biouman et Dorothée
    La complicité

    Biouman et Dorothée
    La distinction

      Je suis très contente de la forme actuelle de ce bout de tissu. Il se peut qu'on tienne le best-seller de la belle saison à venir.


    27 commentaires
  •   Retrouvons aujourd'hui le plébiscité Burda pour tenter une pièce a priori très éloignée de mon style : la petite veste tailleur sans col. Mon complice : le patron 109 du magazine de mars 2012 en version manches longues (des manches 3/4 étant également proposées).

    High Fidelity


    Les matières : un recyclage de velours marron à grosses côtes, avec extermination d'un demi-coupon de Liberty de dénomination 'Melly' pour la doublure. Pas besoin d'entoilage avec ce tissu lourd.
    Adaptations : col épointé - et modification conséquente de la pièce de parmenture correspondante -, élimination de la fanfreluche. Comme la veste est assez courte et ne se ferme pas, j'ai fait une taille 38 intégrale.

      Burda donne quelques indications succinctes sur la confection d'une doublure pour cette veste : il lui faut avant tout un pli d'aisance d'au moins 2cm dans le dos, sans quoi on est abominablement étriquée. Pour ma part, je désirais également que le tissu fasse un repli interne à la terminaison des manches et du bas de la veste pour ne pas que la doublure puisse s'apercevoir du dehors, j'ai donc ajouté 3cm de marge aux pièces externes et n'en n'ai pas ajouté au bas des pièces de doublure. 2 petites poches internes (les vestes sans poche > hérésie) sont venues se caser en position abdominale parce que l'inspiration c'est mon papi quand il part cueillir les champignons. Il a toujours besoin d'une poche pour son Opinel c'est pour ça que j'en ai mis.

    High Fidelity
    Alerte contamination : éruption fulminante de Liberty !

    High Fidelity

    Au pays de la licorne magique, le passepoil descend du ciel. Ceux qui sont réveillés n'ont qu'à tendre la main.

    High Fidelity

    En voilà une belle manche montée.

    High Fidelity 

      Pause séminaire avec un peu de documentation sur l'art de la doublure pour un déminage du terrain :
    - comment monter une doublure simple avec le pas-à-pas de la veste Michelle chez République du chiffon
    - quelles marges ajouter chez In the mood for couture
    - même topo chez Grainline Studio

      Bon en vrai je n'ai pas été très rigoureuse sur les valeurs d'ajout sur les emmanchures : mais personne n'étant là pour acter mes minables arrangements, ni pour les criminaliser, eh ben "ni vu ni connu je t'embrouille" ; tant que c'est confortable, pas de récrimination. J'ai bien "glacé" mes revers pour m'absoudre :-D

    High Fidelity

    Ahlala même pas vrai, je n'ai pas pensé à glacer les parementures devant et ça se voit !

      Cette petite veste tailleur originale une fois réalisée, que reste-t-il à désirer ? Minaudons donc un peu en attendant l'illumination.

    High Fidelity

    "Elle a vu la Vierge ?
    - Non, Frau Burda."

      À défaut d'une veste, vous prendrez bien un coup de zim-boum-pouêt subliminal ? Allez, c'est ma tournée :


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique